Review Highlights

Bruckner 5th Symphony

 Go to English Translation

« …Le public luxembourgeois avait bien des raisons d’exprimer son enthousiasme et son éblouissement suite à un concert où l’on a pu entendre la V e symphonie de Bruckner.Ce monument symphonique fut érigé dans la salle du conservatoire de la meilleure façon espérée par un chef d’orchestre absolument convaincant et, bien sûr, par l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, qui était envoûtant et envoûté, tant par l’œuvre que par le chef d’orchestre.

…Dès les premières mesures du mouvement initial marqué par une lente progression “adagio ”, Mark Stringer a fait preuve d’une grande maîtresse des pulsions physiques continues dans l’œuvre. Ainsi, avec l’aide de son merveilleux instrument occasionnel qu’était l’OPL, il a su nous étaler son interprétation à la mesure des exigences de l’œuvre qui s’étend des souffrances de la terre aux chants d’espoirs célestes. … l’autorité et l’efficacité de direction de Mark Stringer n’ont pu échapper aux auditeurs.

Quelle satisfaction musicale de voir un homme qui s’efface pour mieux incarner l’œuvre, et par ses gestes, jamais inutiles, distribuer du bout de ses doigts l’énergie nécessaire à chacun des membres constituant la centaine de musiciens de l’orchestre…Elle a su mettre en valeur toute l’architecture intérieure de l’œuvre, en coordination parfaite avec le chef, le tout avec une riguer et une précision remarquables.

La performance des cuivres a couronné cette réussite, notamment das la partie finale, cette fantastique double fugue, déployant une force titanesque, qui concluait ce concert exceptionnel sous le signe de l’éclat. »


“The Luxembourg public had good reason to express its enthusiasm and its amazement following a concert where one could hear…the 5 th Symphony of Bruckner. This symphonic monument was erected in the best possible fashion by an absolutely convincing conductor and…by the Orchestre Philharmonique du Luxembourg which was spell-bound and spell-binding, as much by the conductor as by the piece.

“From the first measures of the opening movement marked by a slow adagio progression, Mark Stringer proved to be a grand master of the physical pulse continuous through the piece. Thus, he laid out for us his interpretation, equal to the measure of the piece which reaches from the sufferings of the earth to the celestial songs of hope…. The authority and efficacy of the direction of Mark Stringer could not escape the listeners.

“What musical satisfaction to see a person who effaces himself to better embody the work, and through his gestures, never useless, spread from the tips of his fingers the necessary energy for each of the 100-plus members of the OPL. They were completely in accord with the interior architecture of the work, in perfect coordination with the conductor, everything with a remarkable discipline and precision.

“The performance of the brass crowned this success, particularly in the finale with its fantastic double fugue deploying a titanic force which concluded this exceptional concert under the Sign of Brilliance.”


– Greg Foetz: Luxemburger Wort, 3 March 1999


 Go to Top of Page

Search by...
 1 of 1